Publié le

Nike Air Force One Black Friday Sale

Nike a en effet pr lundi la nouvelle Hypervenom II, justement baptis Ousadia Alegria et sp con pour la star du FC Barcelone. Pour sa nouvelle cr la marque au Swoosh a fait les choses en grand en faisant appel un designer, et pas n lequel, puisque c le c artiste br Bruno Big qui a charg de dessiner les nouvelles chaussures de Neymar. J cr deux images diff pour chaque pied.

On s’en prend à Nike, mais nous voyons bien plus grand, assure Kalle Lasn, le fondateur d’Adbusters, le magazine canadien qui fait office de bible pour le mouvement altermondialiste, et qui revendique la paternité de la Black Spot Sneaker. Nous sommes face à une idée nouvelle qui a le potentiel de tout bousculer et de changer la face du capitalisme. Sur la planète des protestataires, ceux qui, depuis Seattle, ne cessent de bousculer l’ordre économique établi, on ne parle plus que de ça : après s’être fait un nom en assaillant de ses critiques les grandes marques mondiales et leurs produits, Adbusters change de stratégie.

Ce n’est pas un sauve qui peut général mais bel et bien une marque de défiance qui en dit long sur cette période de négociations post Brexit. Depuis le23juin2016, date du référendum sur le Brexit, quelque17000Britanniques ont entamé des démarches administratives pour obtenir une citoyenneté française, italienne, allemande, suédoise, ou encore irlandaise. Qu’importe en réalité le pays, pourvu qu’il appartienne à l’Union européenne.

Surtout, Nike et Adidas sont confrontées aux marques locales. A Shanghaï, sur Nanjing Road, les vitrines de leurs magasins côtoient celles des groupes Li Ning et d’Anta. Même si Li Ning, cotée à Hongkong depuis 2004, ne pèse que 420 millions d’euros de chiffre d’affaires, essentiellement en Chine où elle est numéro trois, elle ne manque pas d’ambition..

Mais, fait troublant, la plupart des immigrés n’y font que passer, sauf. Les Allemands qui pour des raisons de travail, cadre de vie ou paysages, peut être, s’y installent définitivement. Douze images, comme douze clichés, font donc surgir les envahissants voisins à travers la croix blanche du drapeau confédéral, des caricatures bien sûr, de ce qui semble ridicule ou dangereux : un dogue allemand, un avion de la Lufthansa, un cochon à casque à pointe, etc., mais aussi un Edmund Stoiber, sous le pinceau de la germano argentine Marlène Pohle, ex candidat malheureux à la chancellerie, qui vient de proposer en Bavière, là où on a tué l’ours Bruno, que tout blasphème soit passible de trois ans de prison..

Laisser un commentaire